Higure Index du Forum

Higure


 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer 
 Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Nostalgie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Higure Index du Forum -> Aranie -Nord- Terre Obsurie -> Styx la Capitale -> Cimetière
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ryomuka Tokami
Dream Team'

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2007
Messages: 36
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鷄 Coq
Shiro: 5 031

MessagePosté le: Lun 3 Sep - 12:44 (2007)    Sujet du message: Nostalgie Répondre en citant

Là, il se tenait, moitié accroupi, moitié agenouillé sur une aile de la mort sculpté dans le bronze. Le regard fixe. Le Soleil illuminant sa face. Ses longs cheveux qui semblaient vouloir s’enfuir avec le vent qui soufflait puissamment amenant avec lui une fine pluie qui terminait son long chemin lent et ennuyeux sur la boue qui servait de sol aux rues misérables de la capitale du monde Obsüri. Ce monde si lamentable. À l’horizon, il pouvait apercevoir la frontière des deux camps opposés pour une raison que les plus ignorants ne connaissaient pas, se battre sans raison, quel acte abominable. Plus Ryomuka avançait sur le long chemin sinueux aux intersections multiples et remplis de pièges, plus il détestait les Obsüros. Ces êtres infâmes qui préféraient se battre plutôt que s’unir pour un monde paisible et sans conflits. Mais les samouraïs avaient aussi leur dose de cruauté. Envahir, rejeter et torturer ceux qui vivaient en ce monde avant eux. Cela semblait atroce aux yeux de Ryomuka.

Ce jeune homme qui préférait se dire qu’il faisait partie d’un troisième camp. Il représentait une partie du monde d’Aranie à lui tout seul. Enfin, il savait qu’un quatrième côté existait. Le plus puissant, le plus instable, le plus respecté, le plus effrayant, celui des piliers. Et il se savait beaucoup moins fort que ces êtres incroyablement puissants. Mais eux il n’avait rien à leur reprocher. Certains venaient du monde Obsüri et d’autres de celui des samouraïs. Seule une de ces quatre personnes avait causé tort à Ryomuka. L’une des seules personnes que Ryomuka haïssait au point de tuer.

Le jeune homme sentit le vent décupler sa force. Les arbres se pliaient, craquaient. Mais il restait indifférent. Paisible et confortablement installé sur la tombe de son père. La seule personne qu’il avait véritablement apprécié, se disait-il.
Mais la vérité était bien loin…
Il replongea dans le passé.
Son visage paraissait bien nostalgique. Il souriait. Puis ce sourire disparut rapidement quand il arriva à la tragédie qui l’emmena là où il était, la tristesse, la solitude, la vengeance, la haine. Mais, il semblait que cela lui plaisait. Oui.
Un nouveau sourire fit irruption. Un sourire étrange, un sourire sadique. Un visage hargneux qui paraissait avoir une grande soif de vengeance.

Il éclata d’un rire effrayant. Une lueur rougeâtre l’entourait. Il ne se contrôlait plus. Son immense aura éclatait. Il riait sans cesse. Le vent et la pluie cessèrent soudain, comme s’ils avaient eu peur de cet homme dont les cheveux retombèrent sur son visage et sur son dos. Une pression énorme augmentait en puissance. Lui-même se pliait, soit de rire, soit sous son impressionnant pouvoir. La tombe sculptée tremblait. Elle vibrait comme si elle allait exploser. La main gauche de cuivre se brisa. Elle retomba sur le sol accompagnée d’un grand fracas. Des oiseaux effrayés aux plumes blanches s’envolèrent d’un arbre qui poussait sur la plus grande tombe du cimetière. Il continuait à rire. Son tenbatsu continuait à déferler au-dessus de lui. La faux de la mort tomba dans la boue sans se briser.

Puis son rire cessa comme par enchantement. Plus même un sourire. Ryomuka regardait derrière lui. Quelqu’un s’approchait. Un protagoniste au pouvoir assez grand mais loin d’égaler celui de Ryomuka. Quoi qu’il en était, cette personne allait souffrir.
Ryomuka sourit.
 

_________________
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Lun 3 Sep - 12:44 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gozen Juuichi
Obsüri

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2007
Messages: 6
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 鷄 Coq
Shiro: 56

MessagePosté le: Mar 4 Sep - 18:15 (2007)    Sujet du message: Nostalgie Répondre en citant

La pluie c’était arrêté net, suite à ce rire cruel et tyrannique. Maintenant le soleil illuminait Styx, puissante capitale de l’empire Obsüro. Empire ? Le mot ne convient pas. Le régime de ce qu’on pouvait appeler un peuple, n’était autre qu’une tyrannie. Une tyrannie qui s’effondrait. C’est ce qui apparaissait aux yeux de Gozen. Lui qui voyait la puissance du Démon s’accroire. Du moins, une puissance pour le peule. Le Démon n’était rien. Les Obsüro non plus. Si les Samouraïs décideraient d’envoyer une puissante armé, les Obsüro serait éradiqué de la surface du la terre. Ils n’étaient pas organisés, pas assez.
Une conclusion à toutes ces pensées : les Obsüro devaient s’unir.

Gozen marchait sans ce soucier où il mâchait, ni même du paysage. Si bien qu’il n’avait pas remarqué à quel point ces chaussures étaient couvertes de boue, ainsi que le bas de son pantalon. Sa fine veste qu’il portait sur son armure semblait imbibée d’eau. Ses longs cheveux blancs ne flottaient plus dans ce doux vent d’Aranie du Nord.

Il s’arrêta net. Gozen leva les yeux. Un long soupir sortit de sa bouche. Il venait de remarquer l’état de ses habits. Tout neuf… Tout droit venu de n’Hyrios. Il tire une grimace en voyant où il se trouvait : dans le plus grand cimetière d’Aranie, celui de Styx. Des centaines de tombes étaient alignée en face de lui, derrière ce portail en fer forgé, représentant le Démon. Gozen plissa les yeux : il pouvait distinguer une silhouette. Celle-ci était courbée, pas très élancé, surement un homme. L’homme semblait conscient de sa présence. Il le regardait. L’Obsüro, car sa devait en être un, était là, sur une tombe. Une grande tombe qui avait du couter une fortune. C’est cela, sa devait être une personne haut gradé, un de ses confrères ? Peut-être… Il n’en savait rien. Jamais il n’avait vu les quatorze autres, et ceux-ci ne l’avait pas vu non plus.

Gozen poussa le grillage d’une main sure. Il fit un pas en avant pénétrant dans une rangée de tombes. L’inconnu ne broncha pas. L’Obsüro fit encore un pas, s’enfonçant dans le sol boueux, imbibé d’eau. C’est là qu’il s’arrêta. A la hauteur d’une tombe en marbre, plutôt fétiche. Le regard du onzième se posa sur celle-ci. Din Kenhno. Son regard devint nostalgique. Din Kenhno. Un regard vers le passé. Din avait été son meilleur. Les moments passés avec lui étaient forts, tout comme les liens tissés avec cette ami. Un autre long soupir passa entre ses lèvres. Il leva son regard vers cet homme qui se tenait sur la tombe. Il lui ressemblait beaucoup. Se pouvait-il que... non c’est impossible. Gozen avait vu sa dépouille.
Une certaine haine s’éleva en lui. Les Samouraïs. Ces êtres. Non. Ces animaux ont tué Din. Son seul ami à l’époque. Celui avec qui il passait tout son temps libre.

Un cri strident d’oiseau le réveilla de ses pensés. Il posa son regard sur l’homme qui était en face de lui. Gozen prit la parole :


« Salut… »

Il fit une courte pause puis reprit :

« Toi aussi tu est venu te recueillir sur tes êtres chères. »

Gozen s’assit sur une tombe, et regarda attentivement l’homme. Surtout son regard. Il semblait déterminer. Un peu trop à son gout. Mais surtout, c’était son regard… Haineux.

_________________
Gozen, Le 11°
Revenir en haut
Ryomuka Tokami
Dream Team'

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2007
Messages: 36
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鷄 Coq
Shiro: 5 031

MessagePosté le: Mar 4 Sep - 20:42 (2007)    Sujet du message: Nostalgie Répondre en citant

La phrase prononcée par l’intrus résonna en écho dans le cimetière. Énervant les tympans du jeune Ryomuka qui regardait fixement la nouvelle rencontre. Son regard écarquillé, sa pupille rétractée, ses sourcils froncés. Un regard de tueur. Un œil rouge qui avait une étroite relation avec le sang. Le sourire du jeune homme réapparut. Il retenait son rire effrayant qui voulait encore exploser. Il semblait se moquer royalement la nouvelle venue. D’ailleurs, le halo rouge disparut. Le vent éclata soufflant très fortement. La pluie s’abattit sous les deux hommes qui ne pouvaient se lâcher du regard comme s’ils savaient que s’ils baissaient la garde, l’offensive serait lancée. On ne savait pas comment ils faisaient pour rester sans problème sur place, sans s’envoler, alors que la tempête grondait. Leurs cheveux volaient. Ils semblaient vouloir s’arracher. Leurs capes flottaient dans les airs dans de violents mouvements qui rendaient le fait de rester sans bouger de plus en plus difficiles.

La nature semblait se déchaîner sur eux tandis que Ryomuka se retenait toujours. Le sourire mesquin aux lèvres, il dévisageait cet homme si étrange. Tout d’abord, son armure n’était pas banale. Plus adoucie, plus ronde, plus légère, moins encombrante, bref cette tenue semblait très pratique pour les combats. Mais un détail échappait à Ryomuka, ce qui était normal, car il avait vu au cours de sa vie les deux armures les plus lumineuses de l’histoire Obsürie, la sienne et celle de… Non il chassa cet homme de ses pensées. Il revint au présent et remarqua enfin que les runes anciennes inscrites sur l’armure de son adversaire, semblaient un peu plus brillantes que les soldats normaux. Mais Ryomuka s’en fichait totalement. Car cet homme avait le besoin de la porter. Alors que le protagoniste venant voir son père s’habillait d’une vieille tunique déchirée et un pantalon en toile noire complètement trouée. Il avait même écrit avec du sang au dos de son haut blanc « L’amour donne la haine » en runes anciennes, bien sur, les plus idiots ne comprenaient ni le sens de la phrase, ni les mots, ni la langue elle-même. Et il y avait vraiment peu de chances que le personnage qui lui faisait fasse partie de l’exception. Mais ne savait-on jamais… Après tout il y avait quand même une légère chance.

La chance…
Ryomuka n’en avait jamais réellement eu. Oh non, celle-ci n’existait pas pour lui. Ni les coïncidences, ni les hasards. Non tout paraissait clair et expliqué. Pour lui chaque chose avait sa raison d’être. Et cette raison, il fallait la trouver. Ryomuka avait trouvé sa raison de vivre au cours de sa vie. Cette raison était « Vivre ». Et peu de gens avait cette raison d’être.
Oh oui, peu de gens. Ryomuka avait fait partie, de l’élite, toujours étrange. Il avait eu un ami alors que l’amitié n’existe pas dans le monde Obsüri. Bref, il avait toujours été une exception aux yeux de tout le monde. D’ailleurs, à plusieurs reprises, il avait été mal vu, rejeté. Telles étaient les conséquences de l’anormalité. Expulsé parfois, torturé d’autres jours, maltraité par ses camarades, mais en grandissant il s’était forgé une force avec son tenbatsu ce qui lui valut plusieurs grades. Il s’était rapproché de plus en plus de l’un des deux hommes qu’il avait toujours haï. Et en ce moment on ne pouvait faire plus proche.

Ryomuka avait pris soin de se cacher dans l’ombre pour que son opposant ne puisse le voir. Seuls ses yeux rouges, son signe le plus particulier étaient visibles. Ses cernes creusaient son visage. Il ne dormait quasiment plus. Il était trop préoccupé, trop agité et trop inquiet ou plutôt paranoïaque. Il voulait à tout prix quitter cet endroit répugnant mais avant toutes choses il fallait qu’il règle quelque chose.

Un éclair retentit là-haut, la foudre frappa entre les deux hommes. La fumée s’élevait d’un petit trou formé par le choc. Mais la boue avait rapidement recouvert se relief. Le nouvel arrivant avait à peine relever la tête du sol que Ryomuka avait disparut. Plus rien, plus aucune trace apparente se présentait devant l’homme perplexe. Puis une lame se posa délicatement sur la gorge nouée l’intrus, cette lame n’était autre que celle de la faux de la mort sulptée. Un murmure horrible ponctué d’un sarcasme sadique se fit entendre entre les longs cheveux blancs mouillés :

« Des êtres proches ? Ceci existe dans le monde Obsüri ? Désolé mais je dois partir. Et tu dois m’oublier. Ma voix, ma silhouette et bien entendu mes yeux. Au revoir l’ami »

Puis la lame commença à trancher le cou du pauvre homme. Le sang ruisselait lentement, délicatement tandis que Ryomuka rigolait. C’était effrayant. Puis il arrêta brutalement son geste. Un liquide vert coula brusquement sur les cheveux argentés de la nouvelle rencontre de Ryomuka. Ses yeux s’écarquillèrent. La substance verte se dissipa et Ryomuka disparut accompagné d'un nouvel éclair blanc.

« Tu as oublié Gozen. »
 

_________________


Dernière édition par Ryomuka Tokami le Mer 5 Sep - 06:53 (2007); édité 1 fois
Revenir en haut
MSN
Haseo
Dream Team'

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2007
Messages: 16
Shiro: 4

MessagePosté le: Mar 4 Sep - 21:03 (2007)    Sujet du message: Nostalgie Répondre en citant

{ Ryo, tu n'as en aucun droit, administrateur ou pas, de faire agir même d'un centimètre un autre joueur que le tien, merci d'éditer ton message en conséquence. }

Edit Nasaï: J'avoue tu crains grave.

Lol Bisous Caca.

Edit Haseo : Eh ! touche pas à mes posts, tu casses tout >.<

Edit Dieu : Je fait ques que j'veux, j'suis dieu. Ramènes moi un chocolat au lieu de dire nimporte quoi.

Haha Rocco Kekette Popo.

Edit "L" : C'pas sérieux de la part d'un Dieu d'être puéril. Allez, rhabilles toi, elle est moche ta bite.

Edit Satan : Tais toi donc pauvre gueux ! Tu dit de mon membre qu'il est moche car tu es jaloux de sa taille monstrueusement grande, comparé à tes 11 cm en érections. =D

Edit "L" : T'as fait une faute, de une, et de deux, tu pourris le topic. De trois, mon membre est de taille normale, plus grande que la tienne à mon âge sans doute, donc, tu n'as rien à ajouter. Enfin, tu peux la fermer.

Edit Dieu : Aujourd'hui j'ai fait caca trois fois.

Edit Jean-Paul Sartre : Fermez-vos gueules... Existez et faites pas chier les autres existences !

 

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:20 (2018)    Sujet du message: Nostalgie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Higure Index du Forum -> Aranie -Nord- Terre Obsurie -> Styx la Capitale -> Cimetière Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com